Comment se déroule la procédure de recouvrement de créances ?

Dans le domaine commercial et le secteur de la finance, le recouvrement de créances des clients figure dans la liste des procédures essentielles. Généralement, le recouvrement d’une créance consiste à récupérer un montant dû par un débiteur qui n’a pas effectuer le paiement d’une dette, d’un crédit ou d’une facture au délai prévu dans le contrat. Dans ce cas, le créancier doit envoyer une lettre de relance au débiteur, et si ce dernier refuse toujours d’effectuer le paiement après la lettre de relance, le créancier peut entamer une procédure de recouvrement amiable ou judiciaire pour couvrir la créance du client. 

Dans le cadre d’une procédure de recouvrement amiable, on trouve les relances commerciales, le service d’une société ou d’un huissier. Quant à la procédure de recouvrement judiciaire, l’entreprise peut opter pour l’injonction de payer, l’assignation au fond ou la référé-provision. A ce titre, l’entreprise peut faire appel à la justice au tribunal pour que le juge rende une ordonnance exécutoire qui permet de procéder à une saisie d’huissier, tandis que le débiteur peut faire appel au service d’un cabinet d’avocat. Cependant, pour une entreprise, la procédure de recouvrement de créances des clients permet de maintenir le flux de trésorerie.  

Dans le meme genre : CACES R482 Chariot télescopique : définition, utilisation et exigences légales !

Quelles sont les procédures à suivre ?

Au cas où un client néglige le paiement d’une dette, d’un crédit ou d’une facture, il est préférable de consulter un article complet sur la procédure de recouvrement de créances avant de contacter un commissaire de la justice ou un cabinet d’avocat pour demander justice. D’ailleurs, peu importe le type de recouvrement de créances choisi, que ce soit judiciaire (injonction de payer, assignation au fond ou référé-provision) ou amiable (relances commerciales, par société ou par huissier), les procédures sont généralement identiques.

Tout d’abord, si vous cherchez une solution simplifiée pour couvrir les créances, vous devez en premier lieu communiquer avec le client concerné avant de contacter un commissaire de la justice ou un avocat. En effet, il est préférable pour l’entreprise et le client de s’entretenir pour déterminer les causes du non-paiement des factures au délai prévu dans le contrat et trouver une solution simplifiée pour couvrir la créance. Peu importe les montants impayés, la mise en œuvre de cette communication permet au créancier et au débiteur de maintenir une relation professionnelle. 

Dans le meme genre : Concrétisez vos projets de construction en faisant appel à l’assistant à la maîtrise d’ouvrage BIM

Par ailleurs, au cas où la communication avec les clients n’a rien donné, l’entreprise peut faire des rappels de paiement avant de se rendre au tribunal pour que le juge rende une ordonnance exécutoire pour couvrir les créances. Cette procédure consiste à rappeler au client son obligation de paiement pour prévenir le retard. Pour ce faire, l’usage d’un logiciel en ligne est un excellent moyen d’envoyer les rappels. Cependant, le créancier peut également envoyer une lettre de relance par courrier ou par email si l’usage d’un logiciel en ligne est complexe. Cependant, gardez à l’esprit que le logiciel est le moyen le plus rapide pour prévenir les clients et afin d’éviter le retard de paiement. 

L’entreprise peut également envisager des négociations de paiement avant de consulter un juge au tribunal. Peu importe les montants impayés, sachez que le débiteur a également le droit de faire une négociation s’il n’est pas en mesure de payer la totalité de la dette en une seule fois après la relance. De ce fait, selon les montants impayés, l’entreprise peut accepter de négocier, mais des mesures seront prises pour couvrir les créances. Sachez que la mise en œuvre de procédure de recouvrement de créance à l’amiable est un impérative pour maintenir la relation professionnelle.  

Si le montant des factures est toujours impayé au délai prévu dans le contrat malgré les négociations et les relances, des actions légales éventuelles, comme l’injonction de payer, peuvent être envisagées pour couvrir les créances. A ce titre, l’entreprise a le droit de porter plainte auprès d’un tribunal pour obtenir une ordonnance, et selon le montant des factures impayé, elle pourra saisir les biens du débiteur avec l’aide d’un avocat. La mise en œuvre de cette procédure judiciaire doit être privilégiée en dernier recours, car il est toujours préférable de tenter une négociation amiable avec le débiteur au lieu d’opter pour un recouvrement judiciaire par injonction de payer. 

Comment gérer chaque procédure ?

Durant la mise en œuvre de la procédure, vous devez prendre en compte quelques bonnes pratiques pour garantir la gestion du recouvrement de créances. Peu importe la facture impayée, assurez-vous de :

  • Maintenir une communication ouverte avec le débiteur ;
  • Rappeler régulièrement les débiteurs ;
  • Considérer les négociations. 

Tout d’abord, pour garantir une gestion efficace, veuillez maintenir une communication avec les débiteurs en écoutant leurs préoccupations. Par ailleurs, n’hésitez pas à utiliser régulièrement des rappels pour rappeler aux débiteurs leurs obligations. Enfin, prendre en compte les négociations est également recommandé. Sur ce, pour garantir une gestion efficace, soyez flexible et ouvert à des paiements échelonnés ou à des réductions raisonnables pour couvrir la créance et protéger votre flux de trésorerie.