Les conditions à respecter pour ouvrir un centre de formation

Un centre de formation est une structure qui propose des cours en présentiel ou en ligne. Le principal objectif est de renforcer les compétences de chaque apprenant en fonction de ses besoins. Il est facile d’ouvrir ce type d’établissement à condition de bien s’informer avant de se lancer. Notez que vous pouvez donner différents types de formation.

Les premières conditions à respecter pour le projet

Les différentes étapes suivantes doivent être respectées dès le début :

A lire en complément : Trouvez un job : Opportunités d’emploi dans le marché actuel

  • La déclaration des activités du centre : cette étape se fait généralement auprès de la DREETS. Il faut vous informer sur les exigences qui vous incombent dès le commencement. Il ne faut pas non plus oublier les justificatifs demandés.
  • Le bilan pédagogique et financier (BPF) chaque année : ce document retrace toutes les activités annuelles de l’établissement. Il doit être déposé auprès de l’administration avant chaque 30 avril de l’année en cours.
  • Des documents conformes à préparer : il faut avoir un programme et une convention de formation. Il ne faut pas oublier les attestations pour les apprenants qui arrivent à la fin de leur apprentissage.

Il ne faut rien ignorer de ces points pour créer un centre de formation légal.

Bien choisir le statut juridique de l’établissement

Vous envisagez de vous enregistrer en tant que formateur indépendant ? Il est dans ce cas possible de choisir un statut d’entreprise individuelle (EI). Cela n’oblige en aucun cas la création d’une personne juridique indépendante de la vôtre. Ce choix ne demande pas beaucoup de formalités pour le lancement et la gestion ainsi que la fermeture. Il est possible d’obtenir un régime de micro-entreprise en choisissant cette option.

Cela peut vous intéresser : Le logiciel de gestion de file d’attente : les principaux avantages

D’un autre côté, le centre de formation peut être ouvert en tant que société. Cela est valable que ce soit pour travailler seul ou à plusieurs. Il y a différentes possibilités pour le statut comme la société à responsabilité limitée (SARL). Vous pouvez aussi opter pour l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL). Il y a d’un autre côté la simple société par actions simplifiée ou unipersonnelle (SAS/SASU). 

Les démarches complémentaires pour le centre

Il n’y a rien de mieux que le fait d’ouvrir un centre avec une certification Qualopi. Elle prouve la qualité de vos formations et le sérieux que vous montrez à l’égard des apprenants. Ainsi, l’attestation est importante pour booster sa réputation et pour renforcer la confiance avec la clientèle. Celle-ci est aussi indispensable si vous souhaitez obtenir des fonds publics et des mutuelles.

D’un autre côté, il y a l’enregistrement au Répertoire national de la certification professionnelle (RNCP). Cette étape est incontournable pour assurer la reconnaissance de chaque formation sur l’ensemble du territoire national. Ainsi, toutes les certifications et les diplômes délivrés seront facilement reconnus par l’État. Il faut toutefois s’informer sur les différents niveaux de certification.

Il reste enfin l’obtention de l’agrément compte personnel de formation (CPF). L’obtention de ce document facilitera l’accès aux formations par les clients. Ces derniers ne seront pas obligés de financer entièrement leur apprentissage. Un enregistrement sur l’espace des organismes de formation (EDOF) est indispensable dans ce genre de situation.