Stratégies pour déterminer et imposer des revenus croissants pour maximiser les bénéfices d'entreprise

Maximiser ses bénéfices d'entreprise est l'objectif de tout entrepreneur. Malheureusement, il peut être difficile de savoir comment la détermination et l’imposition des bénéfices peuvent influencer votre activité commerciale. Si cette question vous préoccupe, ne cherchez plus : cet article offre une approche stratégique pour comprendre comment déterminer et imposer vos revenus croissants pour mieux atteindre les objectifs financiers que vous vous êtes fixés.

Maximiser ses bénéfices d'entreprise est l'objectif de tout entrepreneur. Malheureusement, il peut être difficile de savoir comment la détermination et l’imposition des bénéfices peuvent influencer votre activité commerciale. Si cette question vous préoccupe, ne cherchez plus : cet article offre une approche stratégique pour comprendre comment déterminer et imposer vos revenus croissants pour mieux atteindre les objectifs financiers que vous vous êtes fixés.

A lire en complément :

Détermination du Bénéfice des Entreprises

Le bénéfice d'une entreprise est la valeur nette des produits imposables qui excèdent les charges déductibles, et détermine le montant qui sera soumis à l'imposition sur le résultat de l'entreprise.

Les produits imposables et les charges déductibles

Pour calculer le bénéfice d'une entreprise, il est nécessaire de répertorier tous les produits imposables et toutes les charges déductibles. Les produits imposables sont généralement constitués des recettes en espèces ou en nature provenant des activités commerciales; tandis que les charges déductibles correspondent aux coûts liés à ces mêmes activités (achats, frais professionnels, salaires etc.

A lire en complément :

).

Le calcul du résultat et la distinction entre bénéfice et chiffre d'affaires

Une fois que les produits et charges ont été estimés, il est possible de calculer le résultat en soustrayant les charges déductibles des produits imposables. Il convient également de distinguer le bénéfice du chiffre d'affaires : alors que le bénéfice représente le montant taxable par l'administration fiscale et peut donc être soumis à l'impôt; le chiffre d'affaires correspond au total des ventes réalisées par l’entrepreneur pendant une période donnée sans prendre en compte les charges encourues pour réaliser ces ventes.

Les Seuils d'Exercice et Abattements Fiscaux

Les seuils d'exercice visent à déterminer si un entrepreneur pratique une activité professionnelle ou non; afin de bénéficier d’un abattement sur ses revenus personnellement imposable – abattement forfaitaire - ou encore pour accroître ses possibilités de profiter de certaines exonérations fiscales. Très souvent, les petites entreprises ne doivent pas payer de taxes sur leurs gains tant que ceux-ci restent inférieurs à un certain seuil.

Les choix de distribution du bénéfice

Les sociétés ayant réalisé un bénéfice peuvent choisir la manière dont elles souhaitent distribuer sous forme de dividendes aux associés ou mettre en réserve pour renforcer ses fonds propres.

Les dividendes versés aux associés

Les dividendes sont perçus par chaque associé en fonction de sa participation ou des montants investis dans la société. Les dividendes versés aux associés qui sont des personnes physiques peuvent être soumis à l'impôt sur le revenu, et réduire ainsi le bénéfice imposable.

La mise en réserve pour renforcer les fonds propres

La mise en réserve pour renforcer les fonds propres consiste à conserver un certain montant de bénéfice pour faire face aux différentes dépenses liées à l'activité commerciale (salaires, matières premières etc. ).

Il est possible de mettre ce capital en réserve pour une période donnée, afin de financer des projets et d’investir dans le futur développement de l'entreprise.

L'impôt sur le revenu (IR)

Le taux de l’impôt sur les bénéfices est calculé selon le taux marginal applicable au particulier, et peut aller jusqu'à 45 %, selon la tranche dans laquelle son revenu se trouve; cependant, ce taux peut varier selon les dispositions fiscales applicables au territoire où se situe l’entreprise.

L'impôt sur les sociétés (IS)

L’impôt sur les sociétés est appliqué aux gains provenant des activités commerciales effectués par une société (exception faite des profites occasionnels). Le taux généralement applicable varie entre 15 % et 33 % selon le niveau du chiffre d’affaires etautres facteurs reliés à l’activité économique exercée ; cependant il existe également plusieurs exonérations fiscales auxquelles peut prétendre une entreprise.

Les règles fiscales en fonction du régime choisi et du type d'entreprise

Enfin, les règles de détermination du bénéfice et son imposition dépendent fortement du régime fiscal choisi par l’entrepreneur : le régime micro-social simplifié, le régime réel simplifié, le régime réel normal, etc. Chaque régime a ses propres règles fiscales et ses avantages et inconvénients, et il est important de bien les comprendre avant de faire un choix.