Avantages de l'apport personnel pour créer ou reprendre une entreprise

Lorsqu'on parle de créer ou de reprendre une entreprise, l'apport personnel est souvent au centre des débats. Mais quels sont les avantages réels à mettre un peu d’argent de côté pour financer son projet ? Quelles solutions existent si on ne dispose pas suffisamment de fonds propres ? Quel montant et quel type d’investissement est nécessaire pour convaincre les banques et autres investisseurs ? Dans ce blog, nous vous proposons d’explorer ensemble toutes les nuances et subtilités liées à la mise en place d’un apport personnel pour votre projet.

Lorsqu'on parle de créer ou de reprendre une entreprise, l'apport personnel est souvent au centre des débats. Mais quels sont les avantages réels à mettre un peu d’argent de côté pour financer son projet ? Quelles solutions existent si on ne dispose pas suffisamment de fonds propres ? Quel montant et quel type d’investissement est nécessaire pour convaincre les banques et autres investisseurs ? Dans ce blog, nous vous proposons d’explorer ensemble toutes les nuances et subtilités liées à la mise en place d’un apport personnel pour votre projet.

Sujet a lire : Pourquoi choisir un tampon C-TAKI pour son vêtement ?

L'importance de l'apport personnel dans la création ou reprise d'entreprise

Lorsque vous envisagez la création ou la reprise d'une entreprise, vous serez confronté à un financement et à des prêts bancaires. Pour faire face aux premiers frais liés à votre projet, il est indispensable de se constituer un apport personnel en fonds propres, qui doit représenter environ 30% du financement total (sauf cas particuliers).

L’argent est primordial pour les entrepreneurs et cet apport personnel joue un rôle clé pour le succès de votre entreprise. Il permet notamment de disposer des capitaux nécessaires à l’utilisation des biens acquis et à l’achat des matières premières ou du mobilier professionnel.

Cela peut vous intéresser : Solutions d’accès sécurisés industriel : Comment garantir la sécurité industrielle ?

Sans un tel apport personnel, les banques seront très réticentes à vous accorder des crédits.

Les avantages de l'apport personnel en fonds propres

La principale raison d’effectuer un apport personnel est que cela prouve votre bonne foi aux financiers, mais ce n’est pas la seule :

  • Les courtiers ou les banques récompenseront ce geste avec des conditions plus favorables ;
  • Cette mise de fonds démontrera votre implication personnelle et votre volonté d’aboutir ;
  • Elle peut aussi s’avérer être une somme importante au regard du budget global pour amorcer correctement votre activité.

Le pourcentage recommandé pour l'apport personnel

Le montant exact nécessaire pour l'apport personnel dépend principalement du type de projet. Selon les chiffres obtenus par le Crédit agricole, 49 % des projets demandent moins de 16 000 € de financement, contre 32 % entre 16 000 et 100 000€ .

Par ailleurs, 18 % des projets requièrent plus de 100 000 €.

En règle générale, on considère qu'un apport personnel devrait représenter entre 20 et 40% du coût global du projet.

Comment déterminer le montant nécessaire pour l'apport personnel

Les différents types de projets et leurs coûts associés

Selon votre activité, il existe plusieurs sources susceptibles d’influer sur le montant nécessaire pour votre apport personnel :

  • Franchise et commerce déjà existant : Le montant à financer sera principalement lié à l’achat du fonds de commerce, des droits d’entrée et des redevances.
  • Création de société : Dans ce cas, vous devrez prendre en compte le coût du capital social.
  • Artisanat et commerce individuel : Les couts incluront l’aménagement du lieu de travail, l’acquisition des matières premières ou des équipements, ainsi que la publicité.

Les sources de financement possibles en complément de l'apport personnel

Une fois calculé le montant nécessaire pour votre apport personnel, les autres sources financières disponibles sont :

  • Les prêts bancaires : La plupart des banques peuvent fournir une aide financière mais elles ne donneront pas suite si vous ne démontrez pas une bonne foi personnelle (avec un apport). Des aides spécifiques peuvent parfois être obtenues auprès des collectivités territoriales selon la nature de votre projet.
  • Les investisseurs : Si votre projet est important ou innovant, des investisseurs particuliers ou institutionnels peuvent se porter acquéreurs de parts de capital de votre société afin de financer la création ou la reprise moyennant une rémunération.
  • Le micro-crédit professionnel : Il s’agit d’un prêt à taux zéroaccordé aux entrepreneurs sous certaines conditions. Cette solution est souvent plus facile à obtenir pour un petit projet car elle requiert moins d’exigences qu’un emprunt bancaire classique.

Les solutions pour constituer son apport personnel

Les différentes sources possibles pour se constituer un apport personnel

Lorsque vous recherchez comment vous constituer un apport personnel, voici quelques pistes qui peuvent vous y aider:

  • Utiliser votre argent personnel pour les frais non indispensables : Ne tombez pas dans le piège et ne gaspillez pas vos économies personnelles en achetant des biens superflus.
  • Surcharger le prêt bancaire : Évitez d’utiliser l’intégralité du prêt accordé par la banque. Au risque sinon d’ajouter plusieurs annuités à votre plan de remboursement.
  • Investir sans protection juridique : Si vous comptez sur un investissement extérieur pour votre projet, n’oubliez pas qu’il faut protéger les parts sociales et les droits attachés aux associés. La souscription d’un contrat est conseillée.

En conclusion, l'apport personnel est indispensable pour créer ou reprendre une entreprise. Pour déterminer le montant nécessaire, il faut tenir compte du type de projet et il est recommandé qu'il représente entre 20% et 40% du coût global.

On aurait alors besoin d'emploi des économies personnelles, d'investissements des proches et amis ainsi que des micro-crédits professionnels pour réaliser ce financement personnel. Il faudrait alors être vigilant sur certaines erreurs comme l'utilisation inappropriée des fonds propres ou encore l'absence de protection juridique sur un investissement extérieur.